Présentation

Le concertina est un instrument de musique à vent, proche de l’accordéon. Il a donné son nom, avant la Guerre de 14-18, à un fil de fer barbelé en grosses bobines qui peuvent se déployer comme l’instrument.
Ce fil est devenu le symbole de l’enfermement.

Concertina, prend la forme de Rencontres estivales d’une durée de trois jours autour des enfermements (prison, rétention administrative, garde-à-vue, hospitalisation psychiatrique sous contrainte…). Marges constitue le thème de la quatrième édition de Concertina (28, 29 et 30 juin 2024).
C’est à cette aventure commune que nous vous convions : conférences, projections de films, plateaux radio en direct, installations plastique et photographique, concerts, conférences gesticulées, spectacles de rue, création graphique, ateliers, déambulations guidées, blog, cantina et bal populaire.


Hommes, femmes, citoyens, militants, avocats, historiens, anthropologues, sociologues, géographes, architectes, proches de prisonniers, statisticiens, travailleurs sociaux, magistrats, philosophes, graphistes, anciens détenus, documentaristes, aumônier, médecins, réalisateurs, psychologues, photographes, metteurs en scène, journalistes, élus, enseignants, écrivains, chercheurs, artistes, et bien d’autres, s’intéressent à la privation de liberté.


L’enfermement devient l’un des enjeux majeurs des sociétés actuelles qui condamnent en priorité les personnes en situation de pauvreté et les minorités ethniques. Un rendez-vous annuel pluridisciplinaire et un espace joyeux pour le vivre : réunir, en un même lieu, des personnes animées de la même envie de partager avec les habitants d’un territoire, ce qui les mobilise à Saint-Julien-Molin-Molette, à Paris, à Dieulefit, à Bourdeaux, à Lyon, à Grignan, à Bruxelles, à Genève, à Rome et ailleurs.

Dieulefit où « Nul n’est étranger » témoigne d’une tradition passée et présente, d’accueil et de vigilance aux droits humains et offre un espace de réflexion ouvert au monde contemporain.


L’histoire et la notoriété de la commune de Dieulefit sont irrémédiablement liées au courage et à l’engagement de ses habitants à l’une des époques les plus sombres de notre histoire.

La commune dispose d’un équipement culturel contemporain et offre des capacités d’accueil adaptées à notre projet.
L’équipe de Concertina a souhaité installer ces Rencontres à Dieulefit, ville centre d’une communauté de communes rurales au nombre de vingt-et-une situées dans la Drôme, à trente kilomètres à l’est de Montélimar.

 

Marie Evreux, déléguée générale, rejoint Concertina en 2024. Travaille au développement culturel de l’Opéra de Lyon (2010-2022) dont elle devient responsable en 2017 ; chargée du développement culturel à l’hôpital psychiatrique Saint Jean de Dieu à Lyon (2023).

Delphine Petit, coordinatrice territoriale, rejoint Concertina en 2022. Peintre décoratrice de formation et restauratrice d’œuvres anciennes ; investie depuis vingt ans dans le milieu associatif drômois.

 

 

Geneviève Anstett, a déroulé sa carrière professionnelle et sa vie militante dans différents domaines culturels. D’abord le spectacle vivant puis l’univers carcéral dans les années 90 au travers d’ateliers d’écritures et de concerts en prison. Elle a ensuite été Responsable d’un Centre de ressources documentaires consacré à la musique, la danse et le théâtre, à l’ENM de Villeurbanne.

Alain Baraquie, graphiste dans les domaines d’utilité publique et de la culture. Cofondateur de la coopérative Plan fixe puis de ij design, a contribué à la communication visuelle de l’Observatoire international des prisons et de Prison Insider.

Cathie Berthelot, assistante sociale en protection de l’enfance et médiatrice familiale. Installée en pays de Dieulefit depuis 39 ans, je me suis aussi investie dans la vie locale, au fil des années : élue municipale, co-présidente de l’école de musique et dans d’autres associations en lien avec le social, l’histoire, l’éducation populaire.

Christine Bolze, consultante en matière de développement culturel, résidences d’artiste, éducation par l’art ; chargée de cours à l’université. Engagée sur les questions de productions de communs notamment dans l’habitat, de droit à la ville et de démocratie participative.

Bernard Bolze, fondateur de l’Observatoire international des prisons, membre de l’équipe du Contrôleur général des lieux de privation de liberté (2008-2015). Administrateur-fondateur de Prison Insider.

Monique Chaufferin, monteuse de films notamment documentaires pendant 20 ans puis documentaliste audiovisuelle dans une chaîne d’info. Cinéphile depuis 40 ans et ardente militante du cinéma en salles. Très intéressée par le cinéma documentaire pour ce qu’il dit du monde dans lequel on vit et par les causes qu’il défend.

Catherine Chemla, profession para-médicale en exercice libéral, formatrice en école d’ostéopathie, interventions en entreprises et pour le personnel hospitalier autour de la prévention des troubles musculo-squelettiques. Avec plus de temps libre, intérêt et implication dans la vie associative du territoire.

Clara Grisot, attentive à la défense des droits fondamentaux, aux sciences humaines et sociales et à la démarche documentaire, elle a travaillé pour Prison Insider. Elle trouve à Concertina le goût de la parole, de la discussion et vient prêter main forte sur la place de la radio. Administratrice-cofondatrice de Prison Insider.

Gilberte Hugouvieux, éducatrice spécialisée, enseignante, formatrice d’adultes. Son activité la porte vers des mouvements d’éducation populaire et féministes, auprès de personnes exclues, jeunes en rupture, en parcours d’insertion souvent. Elle a contribué à la reconnaissance d’artistes autodidactes des cultures traditionnelles et urbaines (Hip Hop).

Florence Laufer, directrice de Prison Insider, a suivi une formation en géographie humaine à l’Université de Genève. Elle a travaillé à l’Entraide protestante suisse à Lausanne, auprès des Nations unies à New York et auprès du Cordoba Peace Institute à Genève. Elle a conduit des programmes de coopération au développement, de transformation de conflits et d’intégration de la diversité culturelle et religieuse. Elle prend la direction de Prison Insider en août 2019. Elle est, depuis décembre 2020, vice-présidente de la Plateforme Droits Humains.

Christine Macé, responsable au service culturel du château de Grignan, puis créatrice de l’espace « terres d’écritures », lieu consacré à l’écrit sous toutes ses formes (expositions, formations, montage de projets). Habite Dieulefit depuis trois ans, engagée auprès de réfugiés.

Martine Popée, assistante de service social dans le milieu de la psychiatrie, du handicap, de l’aide sociale à l’enfance. Directrice d’un service petite enfance en milieu associatif puis dans une collectivité territoriale.

Des contributions amies, ponctuelles et rémunérées participent également de la réussite des Rencontres : Relations avec la presse : Cédric Duroux / October Octopus – Régie générale : Quentin Lyotier et son équipe – Catering : Alba Poli et son équipe – Atelier-vidéo/jeunes en conflit avec la loi : Denis de Montgolfier – Expertise-comptable : Tsarap-Scop

Ils ont contribué à l’organisation d’une ou plusieurs éditions de Concertina : Anne Bolze, Frédéric Bellay, Clémence Bûcher, Laure Cartillier, Pascaline Chambart, Thomas Chatelet, Marc Chikitou, Beatrix von Conta, Thomas Coux, Michel Dupoirieux, Olivia Fégar, Annette Foëx, Jean-Michel Gremillet, Marc Giouse, Catherine Goffaux, Marie-Hélène Izarn, Olivier Lauze, Judith Le Mauff, Aurélie Lévine, Philippe Merchez, Anouk Mousset, Carolina Nascimento, Christine Perego, Louis Perego, Jean-Luc Raby, Mariel Rispail, Damien Scalia, Philippe Schuller, Mina de Suremain, Hannah Thomas.

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et appuyez sur Entrée pour rechercher. Échap pour annuler.

Remonter